Categories
Japon

Proverbe Japonais

虎口を逃れて龍穴に入る。

Traduction littérale: Echapper à la gueule du tigre, mais entrer dans la tannière du dragon.

Equivalent français: Tomber de la poêle dans le feu.

Il existe une autre version, non officielle de ce proverbe en français: Tomber de Charybde en Scylla.

Essayez de placer la traduction littérale dans une discussion à table; tout le monde va comprendre le sens, mais il va y avoir des sourcils froncés.

Categories
Photo

Momiji (1)

J’ai mis (1), parce qu’il y aura un (2).

Y. profita de mon intérêt récent pour la photo pour me soumettre un voyage au fin fond de la campagne pour “découvrir de superbes paysages de momiji qui feront de belles photos”. Passé mon accord, Y. s’entreprit à feuilleter le prospectus reçu de je ne sais où, et choisit le tour organisé le plus cher (qui n’était pas si cher que ça). Peut être le fait que le repas du soir (dont je n’ai rien pu manger, vu que c’était de la nourriture traditionelle japonaise) était compris monta la note. Soit, je n’en ai rien à sacrer. Là où j’ai été surpris, c’est qu’en fait de momiji, il s’agissait plus d’un tour dans la campagne pour voir les couleurs de l’automne, le ishidatami de Nagatoro, et le soir un “light-up” de quelques momiji (vraiment quelques arbres par-ci par là).

Donc, les momiji, c’était le soir seulement (en pleine nuit, illuminés).

Donc, en fait de fin fond de la campagne, c’était au fond de Saitama-ken.

Donc, ce n’était pas ce que j’attendais. Et allez prendre des photos de nuit sans trépied…J’avais pas l’air d’un andouille avec tout mon matos, mais sans trépied (et sans speed-light, quoique d’extérieur, ça ne sert pas à grand chose si on ne prend pas d’êtres humains en photo) !

Le seul bon point, c’est que des photos de momiji de nuit, c’est rare.

La première, c’est pour faire plaisir; du rouge, du rouge, du rouge.

Pour les français de France sans expérience momiji: couleur réelle, pas retouchée ni exagérée.

La deuxième, c’est aussi pour se faire plaisir; du rouge, du rouge-orange, et de l’orange. Les feuilles sont bien rouges, mais avec l’éclairage puissant, elles prennent une teinte orangée. On dirait un grand feu.

Mais je me demande si je n’aurais pas mieux fait de prendre cette photo avec un fond d’une couleur différente (noir ou marron ou vert), car vers le haut de la photo, ça fait un peu fouillis. Qu’en pensez-vous ?

La troisième, que j’ai pris de jour. Je suis tombé dessus par hasard, pendant que le reste du groupe était dans le onsen (je n’aime pas les onsen ! Mais j’aimerais bien en prendre en photo). Mais là, deux problèmes.

  1. Je n’ai pas su exploiter le superbe paysage. J’hésite encore sur comment j’aurais pu faire. Peut être aurais-dû le prendre au téléobjectif pour créer un fond flou ?
  2. Le foutu ciel blanc !! Je ne me suis pas rendu compte de la luminosité ambiante (il pleuvait des averses tout de même !), et de plus, je ne me suis rendu compte que la nuit venu que l’ISO était réglé sur 400 (beaucoup trop élevé) ! La nuit, je l’ai mis sur 1000, mais en pleine journée, j’aurais dû être à 100, voire en automatique…

Enfin la dernière photo pour aujourd’hui, une photo prise sur l’ishidatami de Nagatoro. Le roc sur lequel on était était de la même couleur que celle du roc qu’on peut voir sur cette photo. D’un matériau qui se trouve généralement à 20km sous terre, ce roc s’étend sur un kilomètre, et est fait d’un seul bloc.

Je pense qu’on voit bien ce que j’ai essayé de faire, mais comme d’habitude, ce qui saute aux yeux, c’est ce qui est raté; la végétation au premier plan fout la photo en l’air. Et puis la photo est surexposée. Enfin, les gens en train de contempler le paysage n’ont pas une posture parfaite (j’aurais bien voulu qu’il y en ait un qui tende le bras pour montrer quelque chose).

Au moins les couleurs d’arrière-plan sont sympas.

Semaine prochaine: volume 2, avec encore du rouge (et du vert et du jaune).

Categories
Japon

La révolte des banlieues

Ce fait n’est hélas pas aussi divers que ça pour certains…

News à la télé (japonaise): Il y a une recrudescence d’animaux sauvages descendant dans les villes. En particulier des ours.

Je me rappelle avoir vu une news il y a quelques semaines; un gars rentre chez lui, va faire un tour dans son garage qu’il ne ferme jamais à clé, et tombe nez-à-nez avec un ours (qui ne l’a pas mal pris, mais a refusé de sortir). Amusant.

Les statistiques: en 2006 (à ce jour), des gens ont été témoins (parfois de très près) d’ours débarquant dans une ville 119 fois. Avec 106 blessés et 2 morts du côté des humains lors de ces 119 descentes, les ours font un carton, et leur cote de popularité locale est en chute libre.

Parmis les morts, un homme de 71 ans qui promenait son chien (le chien est indemne apparemment), et qui tomba sur un ours fou furieux au détour d’un coin de rue. Nous rappelons que promener un chien peut être dangereux; méfiez-vous des voitures, du temps qui change, et des ours.

Les japonais tentent d’analyser le pourquoi de ces descentes, opérées à partir des banlieues que sont les montagnes entourant ces bourgades habituellement paisibles (tout le monde n’a pas les mêmes types de problèmes avec ses banlieues). Parmis ces explications (certaines spécifiques à certaines villes), on trouve:

  • Les ours ne se plaisent plus en montagne, sans doute parce que la nourriture y a disparue
  • On a planté des arbres à kaki près de la montagne, entre la montagne et la ville. Quand les ours font la descente sur ces arbres dont ils adorent les fruits, certains font juste les quelques centaines de mètres qui les sépare alors de la ville.
  • Les ours se sont adaptés aux hommes, et ils n’en ont plus peur.

Et donc selon les bourgades et les conclusions locales quant aux raisons de ces descentes, les humains prennent des mesures dissuasives. Toujours sans heurter l’animal, bien entendu.

A noter également, les autres animaux qui font régulièrement des descentes avec de mauvaises conséquences: les sangliers, et les singes. Mais l’ours remporte la palme en quantité (le double des autres animaux) et en…”grosseur des conséquences” (2 morts, 106 blessés) (je voulais écrire “qualité”, mais ce n’était pas sympa pour les japonais).

Categories
Vie en general

News en vrac

Pas d’article travaillé aujourd’hui, juste quelques news diverses sur lesquelles je n’ai pas tant de choses à dire que ça. De toute façon, vu le nombre d’internautes qui viennent le dimanche…

Ma première nièce de tous les temps a pris 9 ans jeudi dernier.

A suivi ma femme, qui a en a pris 33 le lendemain, vendredi.

J’ai enfin reçu mon nouveau passeport, celui avec la puce sans contact réclamée par les frontières américaines. Plus de problèmes pour certains au sujet des photos qui se décollent (ces certains qui recoivent des sourcils fronssés à la descente des avions), puisque sur ce passeport la photo est directement imprimée sur le papier du passeport.

Notre arbre de Noël (avec kit de décoration inclus 😀 ) est arrivé. Mais les décorations fournies ne suffisent pas, il va falloir aller en acheter d’autres. Surtout des déco à mettre aux fenêtres ou devant chez soi (il y a comme un concours, ou plutôt une surenchère, dans mon quartier !).

On a acheté la saison 5 de 24. On avait le choix entre attendre 2 semaines de plus et l’acheter sur Amazon.com, ou l’acheter au Japon dès sa sortie (soit 2 semaines en avance) avec les sous-titres japonais. Donc on l’a acheté, mais tenez-vous bien (attention, c’est choquant): prix sur Amazon.com: 31 €, prix au Japon: 150 €. On a donc payé 5 fois plus cher que si on avait attendu. Je pense qu’on va le refourguer au enchères Yahoo après l’avoir vu, histoire de ne pas faire une trop grosse perte. Ah oui, et bizarrement, il y avait 3 films donnés en cadeau avec ce pack: Titanic, Speed, et Predator. Trois films que j’ai déjà vu, et que je n’aurais pas pensé à acheter…

Categories
Photo

Sanctuaire et Autre

Toujours dans ma phase d’apprentissage, j’essaie de mettre en pratique quelques règles basiques. Mais le problème des règles basiques, c’est que si on ne les utilise pas toutes sur les photos, il y a forcément un truc qui cloche à la fin. Mais j’y arriverai bien à un moment.

Pour cette série, je suis parti pas loin de chez moi, au sanctuaire qui se trouve à côté de la gare que j’utilise la moitié du temps. Beaucoup de photos ratées comme d’hab (en plus il s’est mis à pleuvoir quand je suis arrivé à destination, et je n’étais pas équipé pour les photos de pluie…), mais j’ai fait le tri (comme d’hab).

Première photo, sur le chemin. J’ai mis en pratique une technique basique qui consiste à prendre un sujet avec son reflet. Ça donne (“ça peut donner”) un effet cool, c’est vrai. Mais il faudrait que le sujet lui-même soit un minimum intéressant…

Accessoirement, le foutu poteau électrique au premier plan est d’une gêne…mais impossible de le contourner du côté où j’ai pris la photo.

Photo suivante, au sanctuaire. La photo est divisée en 3 parties: le ciel, les arbres, le toit du sanctuaire. Moi je trouve ça pas trop mal, mais il y a comme un effet trouble sur l’arbre. Peut être à cause de la luminosité générale (il y a le ciel sur la photo quand même)…et c’était impossible de s’en rendre compte sur le minuscule écran LCD 2.5 pouces…

Photo suivante, l’enceinte du sanctuaire. Prise au grand-angle. C’était un petit mur d’enceinte (dommage). Cette photo est la première que j’ai retouchée avec Photoshop (je n’ai rien modifié qui ne pouvait l’être lors de la prise de photo, donc les couleurs sont les vraies). C’est assez sympa, non ? Il y a bien quelque chose qui me dérange, mais je ne vois pas c’est quoi. Critiques bienvenues (sur toutes les photos d’ailleurs).

PS: j’ai vu les photos des Momies Gee sur un grand écran, et il y en a des pas mal du tout. Plus que trois (le chiffre habituel des photos que je publie).

Categories
A propos de ce blog

A venir

Avec beaucoup de travail en ce moment au bureau, je reviens assez tard le soir. Et aujourd’hui, jour férié au Japon, on est allé voir les Momies Gee (“momiji“, les feuilles rouges) avec Y, via un tour organisé. Enfin, les Momies Gee, on n’en a pas vu beaucoup, et perso je crois qu’on s’est bien fait avoir (surtout moi au final).

Enfin bon, tout ça pour dire que le temps que je prépare les photos (une centaine), ou du moins une sélection à montrer (s’il y en a des montrables !), il va se passer une petite semaine sans doute. Je vais fouiller les fonds de tiroir pour voir s’il n’y a pas des photos récentes à montrer en attendant.

Categories
Japon

Proverbe Japonais

憎まれ子、世にはばかる。

Traduction littérale: Les enfants qui ne sont pas aimés s’imposent.

Equivalent français: Mauvaise herbe croît toujours.

Categories
Japon

La Secte

Un dimanche, on sonne chez moi. Je vais ouvrir, et il y avait une dame et un homme, japonais tous deux, bien sur eux, dans leur quarantaine, tous sourires. Je ne les avais jamais vu. Après la salutation “Bonjour, quel beau temps n’est-ce pas ?”, ils me sortent d’un trait:

– Connaissez-vous Jésus Christ ?
– Euh…pas personnellement, mais …
– Jésus Christ nous sauve tous, de par son amour etc etc etc
– Moui…moi vous savez…
– Ah mais vous êtes blanc, c’est vrai que vous devez bien savoir

J’étais pas blanc, j’étais VERT. Je n’ai pas eu le courage de les envoyer paitre (ce que je fais pourtant pour des représentants de n’importe quelle religion/secte minoritaire), car j’étais tellement scié !

Vous rappelez-vous de l’action dynamique des témoins de Jéhovah (je ne suis même pas sûr de l’orthographe) du début des années 80 en France ? Et bien, même sentiment. Vous savez, LE sentiment. “MAIS QU’EST-CE QU’ILS VIENNENT ME FAIRE CH… CES CONS”.

Que des gens de la religion chrétienne (et pas d’une branche minoritaire dans cette religion) fassent du porte à porte propagandaire me dépasse. Je suis un peu déçu par ce comportement, et sur cette religion entière du coup. Comme quoi, en situation d’infériorité, les religions font toutes les mêmes choses pour tenter de se développer.

J’habite dans une place forte; à quelques centaines de mètres de chez moi, il y a 2 églises, et une synagogue. Ils doivent vouloir s’assurer une forte participation des habitants du coin, d’où moi, le blanc, suis la perfect target.

Categories
Humour

Kitten

Categories
Marvel

The Punisher: Born

Lassé des X-Men, je me suis décidé à voir d’autres séries, en particulier celles auxquelles je n’avais jamais donné beaucoup d’attention. Je suis tombé sur la série du Punisher. Et je suis tombé amoureux dès les premières pages.

La série du Punisher qui tourne en ce moment est une série MAX, ce qui signifie dans le langage Marvel “réservée à un public averti (adulte)”. Car très violent. Vous n’avez jamais vu une telle violence dans une BD Marvel.

J’ai commencé par le volume 0: Born. Born raconte l’histoire de Frank Castle, qui deviendra plus tard le Punisher, pendant son service au Viet-Nam. Le script est de Garth Ennis, un spécialiste de Hellblazer, et le monde qu’il décrit est très noir.

Frank est déjà un loup solitaire, et un habitué des missions suicides. Et il est affecté à une vallée de la mort. Cela va être mission impossible pour s’en sortir vivant, mais il a un allié: une voix-off.

Bon, la voix-off est une “force”, blablabla, un truc noir qui rend très combatif, et très fort, blablabla, et elle a besoin d’un allié pour ses desseins blablabla. Vous l’avez compris, l’histoire est banale. Mais elle est très bien racontée.

Je vous passe les multiples planches couvertes de rouge-sang. Je met juste une planche d’un des moments forts ci-contre (avec juste un peu de rouge-sang).

Le problème dans cette BD, c’est que cela se passe pendant la guerre, et que c’est normal (!) que ce soit violent pendant la guerre. Mais je vous assure, quand on connait le perso du Punisher, c’est un excellent prélude à ce qui suit. On trépigne pour voir le Punisher en action dans la suite des quelques volumes de cette série.

Ma planche préférée de ce volume est à l’avant-dernière page, quand la “force” noire parle avec Frank, et fait de l’humour noir. J’essaierai de faire des articles sur les différents volumes de la série. Et je la recommande à tous les adeptes du comic ou de la BD noire. Cette BD, c’est du comic US avec de la violence à l’européenne (les européens sont les champions mondiaux de la violence dans la BD, car ils n’ont aucun tabou, et ils ne s’interdisent rien). Aucune réflexion, rien que du fun. Et des perso cools.