Categories
Ryu

Des nouvelles de Ryu

Ça faisait longtemps. Je regrette énormément de ne pas poster plus souvent, surtout des articles sur Ryu qui pourront lui être très intéressant dans quelques décennies.

Alors Ryu fait maintenant 83,5 cm pour 11,2 kg. Il est clairement grand dans sa tranche d’âge à la crèche (de ce qu’on a pu voir…c’est pas comme si les nounous publiaient un tableau comparatif…), mais il est aussi clairement fin. Evidemment, à cet âge, la taille ne présage en rien de la taille future, ni dans l’absolu, ni par rapport aux petits camarades. D’ailleurs, vous avez peut-être entendu dire que pour savoir l’âge adulte, il suffisait de regarder l’âge à deux ans et de multiplier par deux? Et bien c’est faux. Moi aussi j’y croyais, mais après vérification sur le web, c’est faux. Il y a peut-être des cas où c’est vrai, mais globalement c’est faux. C’est une légende urbaine, née on ne sait ou, et grâce à l’obscurité de l’information d’antan (i.e. avant l’internet en gros), cette légende s’est propagée facilement. Un docteur par exemple ne prendra jamais cette donnée en considération, mais se référera à des chartes, et à la taille des autres membres de la famille (les parents). Je vous l’accorde, on ne peut pas faire confiance à un médecin habituellement (lol), mais pour des données statistiques comme celle-ci (c’est à dire quelque chose qui ne requiert pas de réflexion du docteur), on peut globalement faire confiance à leur enseignement.

ryu-parc

Ryu s’entend super bien avec notre jeune fille au pair (Charlotte). Quand il dort, parfois il parle, et on l’entend dire “papa…….mama…….shasha….” à la suite (“shasha” est le diminutif de Charlotte, choisi par Yukiko). Le matin, parfois il ne veut pas la quitter une fois arrivé à la crèche. Une fois je suis même allé le chercher à la crèche avec Charlotte, et il ne voulait pas être dans mes bras, mais dans ceux de Charlotte. Bref, Charlotte est son troisième parent.

Ryu parle toujours beaucoup, mais ne fait toujours pas de phrase. En fait, il en fait, mais c’est incompréhensible pour qui que ce soit. Son vocabulaire s’étend: papa, mama, nyanya (pour les chats), wanwan (pour les chiens), néné (pour le dodo), bye bye, happa (les plantes), non, oui, encore, mē (pour mōichido, “encore” en japonais), pa (pour le pain), happo (à la place de shippo, pour désigner la queue des animaux).

A noter que bye bye, il l’emploi aussi bien quand c’est lui qui s’en va, que quand il veut qu’on s’en aille. Genre on fait un truc qui ne lui plait pas, il nous regarde gravement, et secoue la main en disant “bye bye!”, ce qui signifie alors quelques chose comme “tu t’en vas” ou plus simplement “barres-toi”.

Ryu est fou des trains, il les pointe toujours du doigt, et adore rester au passage à niveau de notre gare pour les voir passer.

Son passe-temps favori est toujours la lecture (se faire lire ses livres), il dévore tout, même s’il a ses préférences par périodes. Mais il y a des valeurs sûres, comme Barbapapa. Il fut un temps où on avait encore autant de livres en français que de livres en japonais, mais la majorité est de nouveau passer aux livres japonais; il va falloir que j’en recommande.

Ci-dessus une photo de Ryu au parc, où Charlotte l’y emmène tous les jours au retour de la crèche (et moi le week-end). Il s’installe sur un banc et boit son eau (dimanche dernier où il faisait vraiment très chaud, il m’a bu 500 ml d’un trait), et parfois va voir les bêtes dans le lac (canards, tortues). Ce qu’il ne peut pas faire tout seul (ou a peur de faire), il le fait faire par les autres, en prenant la main et en nous l’amenant là où il veut qu’on touche pour lui (un animal par exemple), ou bien nous pousse pour qu’on aille là où il veut qu’on aille pour lui. C’est comme cela qu’il a essayé de pousser Charlotte dans le lac pour aller lui chercher des canards, et moi pour aller lui chercher des tortues. Mais on ne peut pas tout lui faire (rentrer dans le lac, euh… non merci), et alors là il est est déçu. “Oh bah tu vas pas dans le lac pour me chercher un canard?”

Categories
Japon Ryu

Matsuri de la crèche (version 2010)

Tout le monde se rappelle le matsuri de la crèche de l’année dernière? Vu l’excellent souvenir qu’on en avait, on y est retourné cette année.

Très clairement, celui de cette année ne nous laissera pas un aussi bon souvenir. D’abord, il était de 16h à 19h, ce qui est une heure pénible; on passe la journée à jouer avec Ryu, et arrivée le soir, on est crevés. C’est déjà fatigués qu’on s’y rend, et ne serait-ce que la route à pied (20 min) avec quelques cotes bien senties, nous rétame. Mon tee-shirt est resté trempé du début à la fin, super.

Ensuite, ce jour-là, il y avait un autre évênement à la crèche le matin (9h-11h environ), des rencontres entre parents et nounous…super, mais pas primordial. Se rendre deux fois à la crèche le même jour pour des activités où en plus de redoubler d’attention pour Ryu dans le brouhaha ambiant, il faut encore faire bonne figure avec tous les gens autour. C’est très bien, je ne critique pas (trop), mais c’est fatiguant, surtout quand il fait 35゜ avec 98% d’humidité.

Bizarrement, alors qu’il y a bien plus d’enfants à la crèche cette année. il y avait beaucoup moins de participants que l’année dernière. Pourquoi donc? Aucune idée. Peut-être était-ce l’heure, pas pratique pour beaucoup de familles (?).

Enfin, il me restait un souvenir tellement excellent du matsuri que je fus déçu des quelques couacs dans l’organisation de celui-ci.

Première activité, un conte raconté par des images. Le gars qui le faisait est un pro, c’est pas une nounou, et bien qu’il vienne régulièrement à la crèche raconter ses histoires, son boulot, c’est conteur.

matsu-conte
On s'installe et on attend que ça commence

C’était la première fois que je voyais un pro raconter ces histoires, et je fus assez impressionné. Avant de commencer, le gars demande l’âge des enfants de la salle. Il dit “bon, je vais d’abord raconter une histoire pour les moins de deux ans, puis une pour les plus vieux et les adultes”.

Il commence son histoire pour bébés, et, incroyable, Ryu reste effectivement rivé aux images et récit. Il n’a pas détourné le regard une micro-seconde pendant les 2-3 minutes de l’histoire, complètement hypnotisé (c’est vrai que l’histoire était entrainante, bien que très basique).

matsu-conte2
Un Ryu hypnotisé

Quand le conteur est passé sur l’histoire pour plus âgés, Ryu a décroché en 30 secondes, a commencé à se lever et à vouloir jouer à autre chose. Vraiment incroyable comme ces courtes histoires ont un public extrêmement bien défini (et le conteur connait son truc).

Ce fut LA bonne surprise du matsuri.

On est passé ensuite à la maison hantée. Pas mal réussie comme l’année dernière, mais on ne connaissait pas l’histoire sur laquelle elle était basée, alors on manquait un peu de repères, et ça faisait un peu désordonné. Ryu fut un peu plus impressionné que l’année dernière, c’est normal, il est plus vieux. Dans l’ensemble, moins de trucs effrayants que l’année dernière et une impression légèrement moins bonne, mais une réussite quand même.

Puis on est passé à l’atelier de fabrication. L’année dernière on avait fabriqué une éolienne et c’était rigolo, mais cette année c’était un collier de fleur. Il s’agissait juste de plier des feuilles ultra-fines de couleur et de les coller à un ruban plastique. Trop facile, prise de tête pour plier les feuilles, et répétitif. En plus, la pièce était trop chaude, je dégoulinais de sueur, perso. Ryu devait rester à la table en regardant faire les adultes, il s’est fait chier en quelques secondes, et le collier final, il n’en avait rien à foutre (il déteste qu’on lui passe des trucs autour du cou en plus). Sur cet atelier, c’était vraiment pas terrible j’ai trouvé.

matsu-collier
Ryu, après 30 secondes: "bon, on y va là? Ça me gonfle!"

On a alors fait la pause bouffe, même si il n’y a que Ryu qui a mangé.

matsu-repas
Ryu aime les edamame

Puis on a été à l’atelier yoyo; il fallait les pêcher dans une bassine. Ryu n’en avait rien à foutre du yoyo, mais le pêcher, et surtout jouer avec la petite canne à pêche (lisez: foutre de l’eau partout en s’en servant), ça lui a beaucoup plu.

Les yoyo étaient là l’année dernière déjà, et boh…pas terrible. Les enfants aiment le bassin d’eau dans lequel les yoyos sont, mais à part ça…

matsu-yoyo

Il y a ensuite eu le défilé des chars (mikoshi). Ce fut un désastre de timing, attendant parfois 5 minutes que le char suivant arrive. Beaucoup de temps mort, et moins d’enfants que l’année dernière. Quel dommage, l’ambiance s’en est je trouve ressenti. Je n’ai même pas eu envie de prendre de photos.

On a terminé par un petit feu d’artifice (ah les japonais adorent les feux d’artifices). Franchement minuscule, mais il y a eu 3,4 pétards qui sont montés bien haut et ont fait de belles couleurs. Ça a plû à Ryu. Entre deux pétards, il levait son index et disait un “Mê” pour en redemander (“Mê”, on pense que c’est pour “mō ichido” [もう一度]) .

matsu-hana2
Yukiko avec le collier à fleurs. Ryu avec un sourire qui fait fondre son père.

Bah, c’était pas mal. On a quelques photos de Ryu en kimono (ça faisait longtemps), on a bien transpiré, et on a pu rencontrer quelques nounous qu’on n’a plus trop l’occasion de voir (puisqu’on ne va plus à la crèche). On y retournera l’année prochaine, j’en suis sûr.