A propos de Taspo

Et là, tous les francophones du Japon lisant mon blog se disent “Oh non, putain, pas encore un article expliquant Taspo!!”. Ben si. Je suis pas sûr de raconter la même chose que les autres par contre.

Depuis le début de cette année et progressivement jusqu’au 1er juillet (hier), tous les distributeurs automatiques de cigarettes au Japon nécessitent l’emploi d’une carte à puce sans contact pour pouvoir acheter des cigarettes (il faut présenter sa carte au distributeur pour qu’il accepte de vous servir). La carte est disponible gratuitement auprès de JT (Japan Tobacco), sous deux semaines, et nécessite une présentation de pièces d’identité justifiant de la majorité. Le but officiel affiché de Taspo: empêcher les mineurs de pouvoir s’acheter des cigarettes.

Autant dire, un ramassis de conneries et de mensonges politiques.

Le tabac est devenu l’ennemi public numéro un de la santé, on est au début d’une chasse aux sorcières. Il aura fallu un bout de temps vous me direz, pour le pays qui doit avoir l’un des plus hauts taux de cancers des pays développés (la bombe atomique y est aussi pour quelque chose), et surtout pour l’un des pays qui avait au moins jusqu’à présent un taux de fumeurs incroyablement élevé (chez les hommes du moins). Mais le vent a tourné, et maintenant ça commence a devenir mal vu de fumer; des quartiers entiers sont devenus non-fumeurs, les taxis sont devenus non-fumeurs, les bureaux deviennent de plus en plus non-fumeurs, de plus en plus de restaurants sont devenus non-fumeurs, etc. Pauvres fumeurs, ça devient impossible de fumer où que ce soit, mais chacun son tour; jusqu’à présent on ignorait les 4/5 de la population (les non-fumeurs), maintenant on n’ignore plus que 1/5 de la population (les fumeurs). C’est bien, ça s’améliore, mais alors on est loin du monde parfait.

Il y a des lobbies anti-tabac, et ils sont devenus assez puissants. Ils sont devenus assez puissants pour faire trembler JT, l’entreprise megalo qui brasse des milliards à vendre sa drogue, a ses entrées partout, s’est même développée dans d’autres businesses, et a des distributeurs à tous les coins de rue. La dernière grosse attaque, donc, portait sur les distributeurs automatiques, que la majorité des fumeurs utilisent parce que c’est plus pratique et plus rapide pour acheter un paquet. Il est bien possible que faire disparaître les distributeurs inciteraient moins les gens à fumer (ou à arrêter); pas facile en effet pour ceux qui veulent arrêter de fumer de se retenir d’acheter des cigarettes quand tous les 50 mètres on croise un de ces distributeurs. Mais la loi les autorise ces distributeurs, alors il fallait un autre motif. Ils n’ont trouvé que celui des mineurs qui peuvent s’acheter des cigarettes.

C’est un motif qui ne tient pas debout; En près de 9 ans de Japon, je n’ai jamais vu un mineur fumer (ils se cachent peut-être super bien), et si un mineur se fesait pincer par un citoyen lambda (surtout une grand-mère) à acheter des cigarettes, qu’est-ce qu’il se prendrait! Ce que je veux dire, c’est que si les mineurs sont actuellement capables de se procurer et de fumer du tabac, rien ne pourra changer la situation; elle est déjà excellente sur ce point.

Mais JT ne pouvait pas dire “ça ne tient pas debout”, parce qu’il avait une sacré pression publique sur les épaules, et qu’une telle réponse est un pauvre argument. Alors JT a sorti son Taspo, une carte à puce réservée aux adultes. Les frais ont dû être énormes; il a fallu créer ce système, le produire, mettre en place tout ce qu’il faut pour recueillir les inscriptions, éditer les cartes, les distribuer, et surtout modifier leurs dizaines de milliers de distributeurs pour être compatibles avec Taspo. Ouaip, très cher, tout ça. Mais sans doute une goutte d’eau par rapport à leurs revenus.

Et alors le retour du bâton…JT va donc disposer d’un fichier de noms de millions de personnes, du jour au lendemain. Un fichier avec nom, prénom, âge, adresse, téléphone, voire adresse email. C’est pas beau? Les marketers de JT n’en ont même jamais rêvé, Taspo l’a fait. Accessoirement, ils vont aussi savoir qui a été où, et qui a acheté quoi (comme cigarettes). Et alors ce fichier, je me demande qui y aura accès. Sans doute d’abord toutes les entreprises du groupe JT. Leurs marketers vont pouvoir faire des analyses formidables sur leur maousse base de données. Et la police…ouh, la police doit se frotter les mains. D’abord ils pourront demander si tel ou tel suspect dans telle ou telle affaire n’aurait pas acheté des cigarettes tel jour telle heure de tel côté du pays. Puis tant qu’à faire, les flics zélés pourront aussi vérifier où est allé le petit copain de leur fille la veille. Vous croyez que la police ne va pas le faire? Hahaha… Vous verriez les questions qu’elle vient nous poser à la boite parfois (très rarement pour être honnête tout de même, et on n’a jamais donné suite). Et alors le jour où le tabac deviendra illégal, tous les gens du fichier deviendront directement des suspects dans les affaires de contrebande de cigarettes, surtout les étrangers, ça va de soi.

Et les assureurs, ils vont se régaler si ils ont accès à la base de données. Et les départements RH de sociétés qui embauchent. Bref, fichier dangereux.

Enfin, cerise sur le gâteau pour JT, leur Taspo fait porte-monnaie électronique. Tous les fumeurs vont mettre une petite réserve d’argent sur leur carte (disons 1000 JPY). Si on a 10 millions de fumeurs qui mettent 1000 JPY, ça fait 10 milliards de JPY (60 millions €). Cet argent ne sera pas à JT…il sera juste sur leur compte en banque. Finalement, l’investissement de JT, qui ne leur avait pas coûté grand chose, va leur rapporter le jackpot. Et en plus, cet argent sera utilisé principalement (99%, du moins au début) dans…les distributeurs de JT.

JT: 1 ; Lobby anti-tabac: 0

Et après tout ça, on a encore des cons qui disent “c’est pour empêcher les mineurs de s’acheter des cigarettes!”…

Une résolution bien japonaise

…et alors le Japon décida qu’il deviendrait non-fumeur…

Depuis quelques années, le Japon fait des efforts pour enrayer le fléau du tabac, et enchaîne mesure sur mesure pour…je ne sais pas trop quoi en fait, car ils ne le disent pas. Il y a de fortes chances que ce soit juste pour la santé de ses habitants, mais vraiment je n’en sais rien. Dans le genre de mesures prises, il y a l’interdiction de fumer dans les bureaux (loi assez récente, pas du tout contrôlée par l’état, mais mise en application doucement mais sûrement par les sociétés), l’augmentation du prix du tabac (qui reste quand même Largement inférieur au prix pratiqué en Europe et en Amérique du Nord), et même l’interdiction de fumer dans la rue dans certains arrondissements (du moins 1 arrondissement dans Tokyo, et beaucoup de quartiers dans les autres arrondissements). C’est fou non? Vous fumez dans la rue et bang! 2000 JPY d’amende. C’est dire s’ils y mettent du leur dans cette résolution, mais remarquez, il y a du travail à faire, vu la proportion de fumeurs au Japon, et vu comment certains d’entre eux se croient tout permis (n’allez pas croire que je jette la pierre aux fumeurs, pour moi le seul responsable de la situation, c’est l’état).

Et ce que j’admire le plus dans les moyens de l’application de cette résolution, c’est que leurs lois, leurs règles, ne sont pas appliquées à la sauvage; ils font des lois, mais après ils font de la prévention auprès des gens pour faire appliquer la loi, plutôt que de distribuer des prunes à droite à gauche. Et en général, ça marche. Mais quand même, ce que j’ai vu l’autre jour m’a vraiment impressionné:

Les alentours de la gare de Yokohama (grosse gare comme on peut s’en douter) sont devenus non fumeurs il y a…quelques mois, peut-être un an si je ne me trompe. Et franchement, ils en bavent pour le faire respecter. Ils ont construit un coin fumeur, une sorte d’aquarium comme on en voit dans les aéroports, mais sa contenance est bien trop petite (il est plein en permanence). Alors il y a en permanence des gens qui fument devant la gare (qui est un lieu de rendez-vous), alors que c’est interdit.

On a vu les grand-pères et les grand-mères bénévoles débarquer; ils font de la prévention. Ils vont vers tous ceux qui fument et leur demandent d’arrêter de fumer (et les fumeurs arrêtent alors toujours, sans se rebeller). Et puis ils ramassent les mégots jetés par ceux qu’ils n’ont pas pu prendre sur le fait, ces bénévoles. A longueur de journée. Ça n’était pas une nouveauté pour moi, je vois depuis toujours des bénévoles ramasser les mégots et tous les autres détritus qui traînent par terre.

Mais alors là! Là! Figurez-vous qu’ils ont décidé de compter les mégots qu’ils ramassent par terre, et d’afficher le total sur la place publique. La pancarte que vous voyez en photo ci-dessus (elle fait un mètre carré cette pancarte, en plein milieu de la place, difficilement manquable) donne la moyenne par jour de mégots ramassés par terre à la sortie Ouest de la gare, le mois précédent ainsi que le mois d’avant. J’ai pris la photo en décembre; il y a donc eu 1204 mégots ramassés en moyenne quotidienne en Octobre, et 1080 en Novembre. C’est donc en bonne voie (dixit la propagande).

En tous cas, j’admire ce genre d’initiative; ça n’est agressif pour personne (même pas les fumeurs), et ça ne fait que donner des messages positifs (avec des slogans sur la pancarte comme “Notre but à tous: zéro mégots!!”). Et bien entendu, le débat social n’a pas lieu (et c’est parfait comme ça!); pas de disputes entre les “pour” et les “contre”, pas d’insultes entre les gens de différents courants de pensée, etc. C’est merveilleux. Un bon point pour les représentants de cet état responsable de la situation.