La fin: Le white power (2/3)

Moi qui ai toujours combattu toutes les discriminations possibles, je remarque enfin (et tardivement) que je suis victime de discrimination (positive). On l’appelle le white power et en ce moment j’en profite un maximum.

J’ai été me balader à Manille (Philippines) le weekend dernier; parti samedi matin tôt, revenu dimanche soir tard. J’y suis allé pour rencontrer ma copine Philippine. Celle-ci avait tellement peur pour moi (“Je vis dans un putain de pays du tiers-monde!”) qu’elle voulait pas que je sorte de l’hôtel pour me promener dans la rue ou aller dans leurs boutiques / centres commerciaux. On a même pris une limousine privée pour aller de l’aéroport à l’hôtel. Je me suis demandé si la voiture n’était pas blindée pare-balles. (je rigole)

L’hôtel était un Shangri-La, j’avais toujours voulu séjourner dans un de leurs hôtels. Service impeccable. Quand on a voulu y rentrer, un Philippin m’a très gentiment ouvert la porte tout en barrant la route à ma copine et en lui disant “Qu’est-ce que tu fous là toi, tu rentres pas!”, ce à quoi ma copine a répondu “Mais putain je suis avec lui, oh!”.

Dans la rue, quand on est sortis se promener, elle m’a dit “Mais putain tout le monde nous regarde!”. C’était vrai, je m’en suis aperçu aussi. Pourtant j’ai croisé d’autres blancs, avaient-ils tous le même problème? J’ai du passer pour le super touriste.

A l’aéroport aussi; l’aéroport de Manille est réputé pour ses longs délais de gestion des files d’attentes mais moi entre la sortie de l’avion et la sortie de l’aéroport: 5 minutes. J’ai jamais vu ça. Aux douanes, file d’attente pleine d’Asiatiques, moi seul blanc du lot. Le flic des douanes vient me voir et me dit “Toi! Pas besoin d’attendre, tu peux sortir direct.”. Euh… je demande quand même, vraiment pas besoin de scanner mon sac? parce que tout le monde le fait… Réponse “Non c’est bon tu peux passer.”. Ah bon. Bon.

A l’hôtel on va faire un tour au parc du 3e étage, on s’installe à une table mais il n’y avait qu’une chaise. Ma copine demande au gars de la table à côté si elle peut lui prendre une chaise inoccupée, le gars me regarde et lui répond “ouais ouais, embarque une chaise.”. Mais truc bizarre. Ma copine me dira après “Je lui demande en filipino (tagalog) si je peux prendre une chaise, il te regarde et il me répond en anglais? C’est quoi son problème putain!”.

Truc amusant, à un moment on prend l’ascenseur et dedans 3 gars que j’entends parler en français. On monte dans l’ascenseur, l’un d’eux me salue “Good evening” ce à quoi je réponds par réflexe “good evening”, puis rajoute “enfin, bonsoir!” et après une surprise d’une seconde le même gars me saluera d’un très sympathique “bonsoir!”. Ils étaient dans la bonne vingtaine, très costauds et bardés de tatouages, pas du tout le même profil que le mien. Mais on ne rencontre que des gens biens dans un Shangri-La. Ma copine me dira plus tard “Je me suis demandé à un moment ce que je faisais avec 4 mâles français dans un ascenseur, putain!”. Vu son gabarit, c’est vrai qu’en temps normal elle aurait peut-être raison de paniquer.

J’ai passé un excellent weekend comme je n’en avais pas eu depuis très longtemps. A recommencer aussitôt que possible. Par contre la fatigue des transports, dur dur. On ressent son age par certains trucs.

La fin: le côté obscur (1/3)

Tout a une fin. Petit résumé de ce qu’il se passe avant de disparaître. Ça va concrètement consister en 3 ou 4 (ou plus) articles espacés de quelques semaines/mois.

Avec Yukiko on est en procès depuis bientôt 4 ans contre beaucoup de parties adverses, et on vient de virer notre avocat pour efficacité trop médiocre. On se rabat sur notre avocat habituel, un cador qui devrait faire un bon boulot. On espère que ça se finisse bientôt. On aurait dû l’utiliser dès le départ.

J’ai viré la moitié de mes contacts facebook, c’est à dire tous les parents d’élèves de l’école primaire des enfants. Ça fait du bien. Je vais pouvoir commencer à écrire des conneries. Ah non zut, il y a toujours mon beau-père. J’aime bien mon beau-père, mais il faudra bien qu’il parte un jour.

Je me suis fait quelques connaissances étrangères. Mon anglais progresse. Mon écoute est pratiquement parfaite quelque soit l’accent, mais mon parler laisse à désirer. Je sais quoi dire mais ma bouche ne suit pas, alors j’ânonne, je suis lent, j’ai un accent de merde. Mais je progresse. J’ai toujours été meilleur que mes collègues en anglais (pas difficile vu leur niveau) au boulot, mais dans le privé ça ne suffit pas. Il faut parler plus vite et mieux qu’au boulot.

J’ai arrêté des médicaments importants en Novembre. Mes proches parlent de cette période comme “l’accident” sans trop savoir ce qui m’est arrivé tout en sachant qu’il m’est arrivé “quelque chose” au point de vue santé. Oui, bon, ben c’était de la désintoxication, hein. Je ne leur dis pas, ils n’ont pas envie de savoir de toute façon, ce qui m’arrange bien. J’ai perdu près de 10 kilos depuis et je ne remarque aucun changement chez moi passée la période de sevrage (en dehors des 10 kilos perdus). Tout le monde me dit “mais t’as vachement maigri!!”. J’ai perdu mon bide. Mes costumes sont bien trop grands maintenant. Sinon j’ai eu des hauts et des bas, mais c’est toujours comme ça même sans médicaments. Alors je crois que je vais arrêter le reste de mes medocs aussi puisque je pense de plus en plus que mon diagnostique était erroné. Un médecin qui se trompe, je sais, c’est rare hein.

Mes hauts sont néfastes surtout pour moi quoique j’apparaisse dans une forme éclatante, mes bas sont néfastes surtout pour mon entourage. Un peu de cyclothymie peut-être? On ne saura sans doute jamais. C’est pas bien nécessaire de le savoir maintenant. Ou trop tard si vous voulez. Ces hauts et bas sont mon côté obscur. C’est très difficile de faire comprendre à une nouvelle connaissance que, des fois (à un rythme aléatoire), sans signes précurseurs (on comprend qu’après que j’ai eu une phase haute ou basse), je vais pas bien, même si des fois ça apparaît comme le contraire, j’ai un comportement qui change et qui agresse psychologiquement mon entourage. Ça m’a porté beaucoup préjudice et personne n’a été tendre avec moi (“on” n’est jamais tendre avec quelqu’un qui a un problème psychologique ou psychiatrique parce que “on” ne comprend RIEN à ce qu’il se passe dans la tête d’une personne atteinte de troubles psy), mais maintenant je gère mieux. On ne peut pas en guérir, mais on peut améliorer les symptômes. Mais il faut aussi que la personne à côté y mette du sien. Parler de son côté obscur, ça peut paraître cool (c’est pour ça que j’emploie le terme), on pense à Dark Vador, mais en fait c’est pas cool du tout.

Mes travails se passent bien. Je suis carrément indispensable à ma boite de jour donc ils sont pas près de me virer (à moins que je fasse des conneries bien sur mais j’ai toujours été sérieux au travail toute ma vie, je vois pas pourquoi ça changerait). Ça va bientôt faire 4 ans que j’y suis, je commence à être incontournable. Ma boite perso s’est prise une grosse claque dans les ventes, je sais pas pourquoi, et en fait je m’en fous un peu. Je fais un profit à priori mais j’ignore combien, mon comptable n’étant pas un rapide des calculs. La liquidation de ma boite perso est mise en suspens pour le moment. CA annuel d’environ 300.000 euros. Ça claque.

La forme physique est là quoique sans exercice régulier je fatigue tout de suite en cas d’activité physique. Le mental est bon, quoiqu’un minimum instable comme expliqué plus haut. Je passe de très calme à très énervé rapidement, mais l’âge aidant (les Japonais étant très respectueux des anciens) personne ne me cherche de noises. Je suis devenu assez bon en politique interne et relations humaines, surtout avec les jeunes demoiselles d’ailleurs, allez savoir pourquoi. Peut-être parce que ce sont les seules personnes que je fréquente, je me suis habitué à elles. Elles me maintiennent jeunes mentalement, lol. J’ai un collègue de 64 ans qui est constamment bouche-bée avec moi, avec des commentaires genre “fais gaffe à ta santé quand même” ou “comment tu peux faire ça à ton age??”.

Je vais à Hiroshima environ 2 fois par mois maintenant. 1 semaine à Hiroshima, 2 semaines à Kamakura, et bis repetita. Ça en devient ridicule tellement toute ma vie se passe de toute évidence à Hiroshima (mon travail est là-bas, mes amis sont là-bas, mes loisirs sont là-bas), et que tous ces voyages me fatiguent vraiment beaucoup. 2 semaines par mois en hôtel, bof bof.

Le début

Et c’est donc après quelques tuiles que je reviens, temporairement.

Des fois (rarement), je regarde ma vie. Là, j’ai vraiment, vraiment beaucoup de problèmes, hein. C’en est presque drôle tellement c’est irréel. Mais ils sont pas arrivés d’un coup, ça a suivi une piste logique, que maintenant j’ai compris. Trop tard, donc.

Tout se résout avec du temps et/ou de l’argent. Pour le moment j’ai les deux. Si je persévère, ça va se résoudre.

J’ai récupéré de mon coup de pompe de Novembre, j’ai même une sacrée patate maintenant. J’ai fait quelques sorties en bar à Hiroshima lors de mes 2 dernières visites… J’ai impressionné quelques personnes avec mon endurance (lol) J’ai plein de photos de belles plantes!

Je vais sans doute liquider ma boite cette année. Je vais mettre les choses en place tranquille. Il y a d’autres choses à mettre en place, car c’est le début d’un grand changement. Les problèmes s’en iront jamais, ou alors pour être remplacés par d’autres du même genre. C’est une cause structurelle; si je change pas certains trucs clés, ça s’arrangera pas.

C’est fabuleux ces moments où on se sent en connexion avec tout;  ils m’arrivent rarement (les moments chauds émotionnellement) et durent rarement plus de quelques heures, mais je les apprécie beaucoup. On comprend beaucoup de choses, on a une sensibilité à fleur de peau, on voit les connexions entre plein de choses, on se rappelle de tout, on peut analyser des tonnes de futurs possibles… psychologiquement, c’est le top.

Là, après une rude tuile à Hiroshima, (chapeau à Yukiko qui a tout de suite compris après mon retour qu’il m’était arrivé quelque chose, rien qu’en me regardant, mais elle a pas osé demander quoi, lol (et moi j’ai compris qu’elle avait compris en la voyant me regarder d’un air pas normal)) : BANG, un moment de full-connection avec le monde, et ah! Voici donc le chemin que je dois prendre. ok, ok.

Je vais sans doute peu poster cette année. Je dis ça mais j’ai des envies tellement fluctuantes que si ça se trouve je vais poster tous les jours.

 

La logique

En désintoxication de quelques trucs, c’est un peu dur en ce moment. Je suspecte également une autre raison pour ma fatigue actuelle. Je vais bientôt devoir en parler avec ma boite car je n’arrive pas à travailler 8h par jour.

Quant à ma boite perso, c’est pire. J’hésite à la liquider.

 

#9

Et de neuf déplacements à Hiroshima cette année. Un par mois.

Cette fois deux barbecues à la plage avec un beach volley qui fut des plus amusants. Un restaurant à l’apparence médiévale japonaise (superbe). Une fête de la bière où on s’est bien amusés. (photo – le verre fait 3 litres)

Sinon sortie tous les soirs sans exception, jamais couché avant 2h, je vous raconte pas la fatigue à la fin du séjour. Le zombie. Parce qu’en journée, comme les fois précédentes, ça pulse sévère. Une montagne de travail comme jamais. J’ai bien fait de dire que je pouvais plus tout faire.

J’ai frôlé l’incident diplomatique avec le CEO à cause de la numéro 2 de la boite qui ne peut décidément plus m’encadrer, et je n’ai aucune idée de la raison. Elle m’accuse bien de décadence (sorties dans les bars et filles etc), mais ça m’étonnerait que ce soit la raison. Bon, on continue le travail comme si de rien n’était, mais un jour on ne pourra sans doute plus continuer. Allez savoir si ce sera cette année ou dans 10 ans par contre.

Sinon je m’apprête à embaucher un ingénieur cloud et serveurs. Il y a des trucs que je n’arrive décidément pas à faire (et j’ai pas beaucoup de temps et de volonté pour apprendre), faire faire le travail par quelqu’un d’autre a du sens à mon avis. Le seul hic est de devoir payer un salaire mais j’espère que ça devrait passer.

Prochain déplacement à Hiroshima dans 10 jours a priori. Il devrait être chaud chaud lui aussi.

Nouvelles tech

Tweetdeck est devenu payant et de fait je n’utilise plus twitter. J’ai cherché des alternatives mais rien de trop excitant (ni gratuit). J’étais pas un gros utilisateur, mais quand même, ça m’embête un peu quelque part.

Tailscale. Je n’arrive toujours pas à comprendre son intérêt. C’est bien dommage parce que comme il a du succès, ça veut sans doute dire que je n’ai pas compris quelque chose. Tout ce qu’il fait on peut déjà le faire… rajoute-t’il vraiment de la simplicité? J’en doute, je comprends rien à leurs docs, ça commence mal…

Teams phone. On a une DB elastic dans un container sur Rancher, qui tourne sur Kubernetes installé sur Azure. Elastic rend des rapports sur les appels téléphoniques. (en particulier ceux qui n’ont pas été répondus) Le truc est en panne régulièrement. Je ne connais ni elastic, ni Kubernetes, ni Rancher (et pas beaucoup Azure). Que faire? Je ne me sens absolument pas de travailler en auto-didacte sur ces technologies. Je ne suis plus un techos, vraiment. Je le réalise et c’est dur.

IPS. Je cherche une solution de sécurité pour ma vingtaine de serveurs. Firewall? Laisse-tomber, ils sont trop cons et laissent passer des tas de trucs avec leurs règles bien trop statiques. Mon fournisseur s’occupe des attaques DDoS, il me faudra un truc pointu pour détecter les attaques perverses. Je regarde du côté des IPS. Ça fonctionne avec des signatures, ça bloque vite, ça a l’air pas mal. Snort, Suricata? On va regarder mais ça a air très chronophage avec des réglages à bidouiller en permanence. Et puis il y a pas de solution centralisée, mystère d’une telle décision.

Email et groupware. Au début de la boite j’avais pensé à utiliser mon propre serveur mail. Mais ohlala, la complexité du truc (pas le serveur en lui-même mais la gestion de sa réputation et de la sécurité) et les solutions à 10 euros chez Microsoft ou Google, le choix était vite fait. J’ai finalement opté pour google, grosse erreur. Gmail est très bien, mais le reste est nul. En particulier les softs de productivité, sheets et autres. Drive est pas mal non plus dans le genre, tu mets tout au même endroit et tu t’en remets à des recherches pour trouver des trucs. Softbank utilisait Google pour son groupware et c’était juste affreux, un bordel sans nom. Ça va pas être drôle si je commence à embaucher des gens. Migrer vers microsoft? Moui… perdre tous mes emails, pas drôle.

Employé

Ayant de plus en plus de travail avec mon travail à Hiroshima, je me suis dis que j’allais embaucher mon premier employé. Un gars pour faire les taches pas glorieuses mais chronophages: initialiser les PCs, créer et effacer les comptes, etc.

Je parle de mes problèmes de gestion du temps, genre j’en ai pas assez, lors de mon rapport au CEO et d’un trait il me dit: “on t’embauche quelqu’un”.

Ah. D’un côté ça me sauve d’un cauchemar administratif et possiblement financier, mais de l’autre ça me prive d’un employé qui aurait ait bien sur papier. Une boite avec quelques employés, ça fait plus classe/sérieux qu’une boite avec 0 employés.

Tant pis. Réjouissons-nous du positif et ne nous attardons pas sur ce qui aurait pu être.

 

Le toutou à tuer

Un putain de tanuki (chien viverin) s’est amusé à arracher notre fibre optique. Sale bête, si j’avais un fusil je lui aurait fait sa fête. (lève-toi tôt pour avoir un fusil au Japon) Je vais peut-être m’acheter un arc tiens. Bon, je crois que c’est interdit de tuer les tanuki. Vais-je aller outre la loi?

Ça peut paraître amusant mais mes deux boulots se font via internet, de 9h à minuit tous les jours. C’est un peu une question de survie d’avoir internet ou pas.

Au lieu de la jouer Rambo, je vais peut-être installer une 2e ligne en backup, de l’autre côté de la maison (côté rue… enfin… côté chemin). Saloperie de tanuki va me coûter 50 euros par mois.

Et en attendant que les réparateurs viennent, ça prend du temps parce qu’il y a un connard d’intermédiaire, et puis c’est la période d’obon où en dehors des magasins tout et tout le monde est en vacances, j’utilise… mon tel portable en tethering. J’ai utilisé 25GB en 5 jours… il me reste 75GB sur mon forfait augmenté (normalement c’est 20GB mais avec 20 euros ca passe à 100GB). Ça devrait le faire. En 5G c’est confortable. C’est toujours loin du confort de la fibre mais il n’y a rien que je ne peux pas faire. Même la vidéo en streaming est bonne, quoiqu’avec un temps de chargement initial un peu long.

Nouvelles

Le soir tard dans la nuit chaude et obscure, je me couche dans mon lit recroquevillé (la faute à la clim, il fait froid) puis étend un pied dans tout le lit, à la recherche d’un truc féroce avec des dents et plein de pattes. (indice: ce n’est pas un alien). L’un d’eux ayant essayé de me bouffer (littéralement) dans mon propre lit l’autre jour, je suis maintenant parano, ou du moins encore plus que ce que j’étais avant.

Le chat (Nekiria) a frôlé la mort. Ça s’est pas joué à beaucoup. Infection inconnue (du véto), taux de globules blancs énorme, perte de poids, bouge plus mange plus boit plus miaule plus, la peau sur les os, les yeux qui se creusent essaie de se cacher où on peut plus le trouver… Je me suis dit “il est cuit” et il n’en avait vraisemblablement plus que pour quelques jours. Et puis la visite de la dernière chance chez le véto qui m’avait déjà délesté de 400 euros la dernière fois et qui devait déjà se régaler, qui suggère un autre shot d’antibiotiques et de lui en donner en plus par cachets à commencer le jour même. Le lendemain, métamorphose du chat; toujours aussi maigre et à traîner la patte mais il y avait une étincelle dans ses yeux. Ça m’a tout dit. Peut-être aussi le fait qu’il s’est jeté sur la bouffe et a mangé comme 4 pendant une semaine. Ou qu’il a miaulé. Ou que bref il se comportait plus comme un chat vivant que comme un chat crevé. Apres 2 semaines il n’a toujours pas récupéré son poids d’avant mais là je crois qu’il est sorti d’affaire.

Je devrais remercier et vénérer le veto, mais c’est marrant; j’y arrive pas. Ça ressemble plus à un coup de bol qu’à une maîtrise de l’art de guérir. Mais je ne le déteste pas non plus, attention! L’art de tempérer les choses.

14 scolopendres ont été tués au combat cette année.

J’ai liquidé mon data center; j’en ai retiré tous les serveurs et matos réseau. J’ai embauché 2 gars pour m’aider, pas cher bon travail. On a tout fait en 4h; 1h30 pour vider le rack de toutes les machines et câbles (environ 300 kg), 30 minutes de déplacement vers Kamakura, et 2 heures pour monter les marches… en Août… de 11h à 13h… ah c’était violent. Il m’a fallu une semaine pour éliminer la fatigue. Et encore, j’ai fait que 10% du travail des marches, les deux gars ont fait le gros. C’était 2 déménageurs, mais ils étaient morts.

C’est plus de mon age ces conneries. Je passe donc 100% cloud, moins cher pour le nombre de machines que j’ai, plus pratique, mais beaucoup plus risqué. Un serveur à 30.000 euros, le cloud me le loue à 700 euros mensuel sans engagement. Bon. Mais c’est surtout que je n’ai plus à gérer le niveau physique des choses (escalier) qui m’attire, pour être honnête.

Nouvelles

J’ai tué mon 12e scolopendre, ils sont en forme (jusqu’à ce qu’ils se prennent un coup de tatane), je suis content pour eux.

Il fait 30 degrés en permanence. Des fois 31. Des fois 32. C’est moins pire que ce que j’imaginais (j’attendais 35). Je le remarque à peine, je sors jamais de la maison. Sauf quand je vais à Hiroshima, en costume cravate en plus. Mon bureau à la maison est chaud (pas de clim), donc je mets la clim à fond dans la pièce d’à côté. On arrive à 28 degrés dans mon bureau… limite supportable.

On a passé nos vacances d’été à… Hiroshima. Enfin moi et les enfants, Yukiko n’ayant pas été invitée (vacances sans femmes, sans doute parce que sinon ce ne serait pas des vacances). 2 jours, version japonaise des vacances donc, absolument formidables. Géant, mais éreintant et cher, je me serais pas vu faire ça 2 semaines, donc c’était très bien.

Mes boulots se passent bien, j’ai battu mon record de chiffre d’affaires pour ma boite en Juin, et je suis bien parti pour le battre en Juillet également. D’après les années précédentes, je devrais aussi le battre en Août. Mon plan de dégagement de bénéfices se met bien en place, normalement je devrais faire d’excellents bénéfices à partir d’Octobre. Je croise les doigts si forts que je m’en pète les phalanges.

Le boulot d’Hiroshima se passe bien, quoique j’ai un peu l’impression d’être une fraude, je sais pas pourquoi. Peut-être parce que c’est facile (euh tout gérer tout seul, des fois c’est chaud mais c’est pas quelque chose de complexe). Ils ont embauché un informaticien, ouh la… Ça va créer des tas de conflits. 15 ans de moins que moi, aucune expérience dans l’administration système/réseau, ne connait évidemment rien à l’environnement de la boite et toutes ses spécificités… mais hiérarchiquement, il est au-dessus de moi parce que je suis un consultant externe. Et il est sous les ordres de la numéro 2 qui ne m’apprécie pas des tonnes. Qu’est-ce que ça va bien donner?

Ryu se tâte toujours pour abandonner son école. On est un peu sur le fil du rasoir; rester c’est l’assurance qu’il aille dans une université moyen-plus, abandonner c’est le saut dans le vide, mais aussi une chance qu’il s’éclate dans une nouvelle école. On n’a pas envie qu’il se dise toute sa vie qu’il a été dans un collège/lycée qu’il n’aimait pas. On n’a surtout pas envie qu’il ait de regret, alors on va le laisser décider tout en lui donnant toutes les informations pour décider. Allez savoir quelle information va le décider dans un sens ou dans l’autre.

On était parti pour déménager, mais non. On est sur liste noire, pas possible de louer quoi que ce soit. Les 10 prochaines années on ne peut faire aucune grosse dépense, aucun contrat, et on ne peut utiliser que du liquide pour payer. Heureusement qu’on n’en manque pas.